m T T

Rubrique nécrologique : Le point « mort »

Rubrique nécrologique : Le point « mort »
shadow

Je ne vous parlerai pas de ma boîte de vitesses défaillante que j'ai dû remplacer à grands frais.

Lorsque je pose la question aux dirigeants d'entreprise "quel est le niveau d'activité nécessaire pour absorber tous vos coûts ?", la réponse est souvent "je ne sais pas ".

N’est-ce pas une information critique ? 

Le point mort est également connu sous les termes « seuil de rentabilité » et « breakeven point ».

Il s’agit du point précis d’équilibre entre la marge bénéficiaire (les puristes parleront de marge sur frais variables) et les frais fixes ou tout simplement, le point auquel l’entreprise ne dégage ni profit ni perte.

Comme vous le voyez, cette notion est fondamentale pour la gestion de votre entreprise puisque ce ne sera qu’à partir de ce point que votre société sera rentable.

Alors comment le calculer ?

Pour se faire, il est indispensable de scinder vos coûts (charges ou frais) fixes des coûts variables.

Les coûts fixes sont les charges qui ne varient pas en fonction de l’activité de l’entreprise, tout du moins pas avant de franchir un certain palier. On y retrouve les frais de structure tels que loyer, assurances et honoraires. Si votre chiffre d’affaires augmente de 20%, en théorie, le loyer de vos bureaux ne sera pas impacté (sauf si à terme vous devez augmenter l’espace louer).

Les coûts variables, quant à eux, varient proportionnellement au niveau d’activité de l’entreprise. On y retrouve par exemple le prix de revient des produits vendus, le coût d’emballage et de distribution.

Ces charges variables peuvent être exprimées par unité vendue sachant que la marge bénéficiaire est la différence entre le prix de vente et les coûts variables. 

Prenons un exemple de calcul (tous les montants sont hors TVA) du point mort sachant que :

Le prix de vente unitaire est de 10€, les coûts variables unitaire sont de 6€ et que les frais fixes annuels sont de 50.000€. 

Nous pouvons donc déduire la marge bénéficiaire unitaire qui est de 4€ soit 10€, le prix de vente, moins 6€ de coûts variables.

Le point mort en volume sera, par conséquent, égal aux frais fixes divisés par la marge bénéficiaire soit 50.000€ divisés par 4€ ce qui donne 12.500 unités.

Vous devrez vendre 12.500 unités soit 125.000€ de chiffre d’affaires pour absorber d’une part, vos frais variables de 75.000€ (12.500 unités x 6€) et d’autre part, vos frais fixes de 50.000€.

L’objectif est d’être rentable au plus vite en abaissant le point mort.

Plus la marge bénéficiaire sera haute et les frais fixes faibles et plus vite la rentabilité sera atteinte comme vous pouvez le voir ci-dessous.  

 Supposons que la marge bénéficiaire soit de 6€ et que les frais fixes annuels de 30.000€, le point mort chutera à 5.000 unités (30.000 divisés par 6) ou 50.000€ de chiffre d’affaires comparativement à 125.000€ dans l’exemple précédent.

 

Si vous voulez connaître la recette pour réduire votre point mort et améliorer votre profitabilité, n’hésitez pas à nous contacter.

 

comments powered by Disqus