m T T

Etes-vous également victimes des phobies du dirigeant d’entreprise ?

Etes-vous également victimes des phobies du dirigeant d’entreprise ?
shadow

 

Je rencontre souvent des chefs d'entreprise qui souffrent de phobies. Quelles sont-elles ?

Au premier rang, je retrouve le manque de confiance en soi ou la peur d’être incapable de relever les défis auxquels est (sera) confrontée l’entreprise. Ce thème récurrent se nourrit des expériences passées, des incertitudes futures et surtout des pensées limitantes.

« Le monde va si vite, on me parle d'intelligence artificielle, de big data, de transformation digitale etc…  je me sens largué et incompétent ! ».

Par la suite, il y a la peur de la solitude. « Surtout, il ne faut pas que je partage mes inquiétudes avec mes équipes ». Un peu comme le gardien de but au moment de la séance des tirs au but. « Tout repose sur mes épaules ! ».

En troisième lieu, j’évoquerai la peur de l’inconnu, de l’incertitude qui nous maintient inexorablement dans notre zone de confort, porté par notre instinct de survie. La règle d'or instinctive est d'éviter, à tout prix, d’être confronté à l’inconfort.

Et pourtant c’est lorsqu’on sort de cette zone qu’on « grandit » véritablement.

La quatrième angoisse qui exacerbe le manque de confiance en soi, concerne la survie même de l’entreprise liée à sa vision stratégique et la nécessité de surpasser les concurrents. Les questionnements fréquents sont : «Serais-je capable de venir avec des idées originales pour différencier mon entreprise ? Serais-je capable de guider et motiver mes équipes pour déployer ma stratégie ? ou encore « Serais-je capable de faire face à mes obligations ? »

En conclusion, je dirais que ces angoisses nous ramènent à l’essence même du leadership. S’il requiert la capacité de définir une vision claire et enthousiasmante, s’il requiert l’organisation des personnes et ressources pour atteindre des objectifs communs, il exige de la part du dirigeant d'entreprise, humilité, humanité et ... vulnérabilité afin de transcender les performances de ces équipes pour le bien de l’organisation tout entière.

Nul n'est parfait alors un seul conseil : soyez vous-même.

 

 

comments powered by Disqus