m T T

S'associer : fausse bonne idée ?

S'associer : fausse bonne idée ?
shadow
Les raisons de s’associer sont diverses. Nécessité de faire entrer des fonds ou encore désir de compléter les compétences de l’équipe fondatrice. Bien que s’associer possède de nombreux avantages, une telle décision doit être mûrement réfléchie car c’est une étape cruciale dans la vie d’une entreprise.

Pour réussir votre association, il est important de bien connaître votre futu(e)r associé(e) afin d’éviter les éventuelles discordes qui pourraient porter préjudice à l’entreprise, voire même, la ruiner. Doit-il être un ami ? Un proche ? Un membre de la famille ? Ou encore un(e) inconnu(e) ? Possède-t-il/elle les compétences nécessaires au bon développement de l’entreprise ? Autant de questions pertinentes.

Les avantages sont multiples : s’avoir qu’on n'est pas seul dans l’aventure, qu’on peut partager ses doutes et inquiétudes, qu’on peut développer de nouvelles idées et que les responsabilités sont partagées.

L’entreprise ne reposant plus sur une seule personne, VOUS, le risque en cas de maladie voire de décès (…) que l’activité soit menacée est beaucoup moins important pour l’entreprise que si vous étiez seul. 

Ceci-dit, tout n’est pas rose. Une mauvaise association ou des désaccords sur des sujets fondamentaux peuvent mettre en danger l’entreprise.

Il se peut que la personne avec laquelle vous vous imaginiez travailler ne corresponde pas du tout à ce que vous attendiez. La comparaison entre associé se porte souvent sur la quantité de travail fourni ou encore sur les résultats obtenus par chacun. D’autre part, comme l’association engendre une grande proximité entre associés, on découvre rapidement les faiblesses de l’un ou de l’autre. Si vous avez tendance à critiquer votre associé(e), n’oubliez donc pas que vous avez vos propres faiblesses et faites le bilan de ses points forts également.

À défaut de mal choisir son associé(e), une association sera aussi vouée à l’échec en cas de conflit sur la manière de prendre des décisions. L’envie de pouvoir peut rapidement monter à la tête d’un des associés. Il vous faudra donc définir des règles pour éviter d’essayer qu’un des associés ne tentent d’en évincer un autre. 

Un autre risque réside dans la répartition des rôles qui peut ne pas avoir été correctement effectuée et où les associés se marchent les uns sur les autres. N'hésitez donc pas à bien vous répartir vos rôles en fonction de vos compétences mais aussi en prenant en compte vos appétences. Pensez au pacte d'associés !

Assurez-vous que vous partagez avec votre futur associé les mêmes valeurs, clé de voûte de toute association réussie.

 

comments powered by Disqus