m T T

Vos liquidités sont anémiques ? Donnez un boost à votre trésorerie !

Vos liquidités sont anémiques ? Donnez un boost à votre trésorerie !
shadow

Les raisons généralement rencontrées qui expliquent une trésorerie fragile dans les TPE/PME sont :

1) La confusion entre trésorerie et profit

2) La sous-capitalisation de l’entreprise, l’insuffisance du fonds de roulement (cfr. capitaux permanents)

3) L’inadéquation des moyens de financement (moyens court-terme investis sur du long terme)

4) La baisse de l’activité qui n’est pas compensée par une réduction des dépenses (exemples : surcapacité, frais fixes importants)

5) L’augmentation « non maîtrisée » de l’activité

6) La baisse structurelle de la rentabilité impactant négativement la capacité d’auto-financement

7) Les clients « mauvais payeurs » voire « défaillants »

et pour clôturer,

8) Une gestion défaillante des besoins en fonds de roulement composé principalement des créances à un an au plus, des stocks et des fournisseurs.

Comment y remédier ?

L’anticipation est le maître-mot.

Suivre ses résultats mensuellement, mettre à jour votre plan financier, utiliser un tableau de financement et surtout mettre en œuvre un tableau de suivi de trésorerie sont d’autant d’outils indispensables qui vous permettront d’anticiper la situation de votre trésorerie.

Apprenez à lire un bilan et les comptes de résultats, cela vous aidera énormément dans la compréhension des flux financiers. Demandez à votre expert-comptable, il sera heureux de voir que quelqu’un s’intéresse à son métier…

Afin d’améliorer votre trésorerie, vous augmenterez vos capitaux permanents (fonds propres et dettes à long terme) et réduirez les besoins en fonds de roulement, capitaux nécessaires pour faire tourner votre cycle d’exploitation de l’achat des matières premières jusqu’au paiement de votre client.

La formule est simple : l’augmentation des encaissements et la réduction des décaissements.

Vous me direz que La Palice en aurait dit autant.

Que faire concrètement ?

Voici quelques pistes pragmatiques que vous pourriez explorer :

1) Faire croître votre capacité d’auto-financement en améliorant la profitabilité de vos ventes.

2) Réduire le délai moyen de recouvrement de créances au travers d’une procédure stricte allant de l’évaluation de la solvabilité de vos clients, l’utilisation de limites de crédit, l’émission de vos factures au plus vite jusqu'au factoring pouvant être une option à envisager.

3) Obtenir d’autres sources d’encaissements tels que des prêts bancaires/associés, augmentation de capital et autres financements alternatifs (aides publiques, crowdfunding, …)

4) Vendre des actifs improductifs et/ou inutiles peut aussi vous aider à générer des liquidités.

A contrario, afin de réduire et/ou ralentir les décaissements, vous négocierez avec vos fournisseurs des délais de paiement plus long, vous réduirez vos dépenses et optimiserez vos niveaux de stock au travers d’une gestion rigoureuse des rotations, des niveaux de sécurité, etc…

Je terminerai en évoquant le tableau de suivi de trésorerie, pièce maîtresse du dispositif d’amélioration de votre trésorerie.

Ce tableau démarrera par la position de trésorerie à un moment t, par exemple au 1er juillet 2019 et prendra en considération tous les encaissements et décaissements attendus sur les semaines qui suivent. Les échéanciers clients et fournisseurs vous seront très utiles pour confectionner votre tableau de trésorerie.

Une règle d’or : plus votre trésorerie sera sous tension, plus votre contrôle sera rapproché. Il est normal, en situation de crise, que le tableau de trésorerie soit mis à jour de manière quotidienne.

C’est du boulot mais cela vous donnera l’anticipation nécessaire pour prendre les mesures qui s’imposent dans les meilleurs délais et en toute sérénité.

Cordialement,

Votre Business Doctor

 

comments powered by Disqus