m T T

Le COVID-19 ou la mort annoncée des intermédiaires commerciaux ?

Le COVID-19 ou la mort annoncée des intermédiaires commerciaux ?
shadow
La crise sanitaire actuelle nous a montré que les entreprises qui progressent sont celles qui ont apporté une réponse aux besoins fondamentaux de leurs clients tels que s’alimenter, acheter, se déplacer ou se réunir en toute sécurité.

Cette mutation, bénéfique pour certains, risque de faire très mal à d’autres qui n’ont pas pu « pivoter » ou qui ne pivoteront pas. 

C’est le cas en particulier des intermédiaires commerciaux dont le rôle même est mis à rude épreuve.

Il est fort à parier que le modèle B2C dominera le paysage commercial dans les années à venir et que les intermédiaires devront se réinventer pour ne pas périr.

C’est le cas, par exemple, des agences de voyages, des courtiers d’assurances et des librairies qui font face, de manière aigüe à la concurrence des plateformes en ligne.

Ne n’y trompons pas, les impacts sont beaucoup plus larges, touchant ou pouvant toucher d’autres secteurs d’activité, grâce (ou à cause, c'est selon) à l’apparition de nouvelles technologies. Le monde des connaissances (université, professions libérales, …) n’est pas épargné ni d’ailleurs le monde financier suite à l’essor de FinTech et autres financements alternatifs.  

Les entreprises faites de « briques et béton» évoluant dans un monde dérégularisé devront réduire la voilure et migrer, à tout le moins partiellement, vers une organisation digitalisée afin de gagner en agilité, efficacité et compétitivité.

Tout n’est pas perdu car il restera toujours de la place pour les PME ambitieuses qui continueront à se différencier en s’adaptant au changement, en innovant et en apportant de la valeur à leurs clients.

Il n’est pas trop tard pour revoir votre modèle d’affaire mais le temps presse.

comments powered by Disqus