m T T

La précarité après tous vos sacrifices ?

La précarité après tous vos sacrifices ?
shadow

C’est un secret pour personne, votre pension légale ne vous suffira pas à maintenir votre train de vie. Et pis encore, son existence à terme est plus qu’incertaine au vu du vieillissement de la population qui nécessitera des budgets de pension de plus en plus colossaux et, à terme, insoutenables.

Il faut urgemment prendre les devants. Epargner pour votre pension est, aujourd’hui, une nécessité absolue.

Il existe les fameux piliers. Le « 1er pilier » constitué de la pension légale (pilier qui ressemble de plus en plus à un château de cartes), le 2ème pilier représenté par l’épargne complémentaire, le 3ème pilier par l’épargne-pension et le 4ème pilier qui est une épargne libre ne bénéficiant d’aucun avantage fiscal contrairement au 2ème et 3ème pilier.

Si vous êtes dirigeants d’entreprise votre société peut souscrire pour votre bénéfice un Engagement Individuel de Pension ou EIP. Les primes sont déductibles dans le chef de l’entreprise moyennant certaines conditions que j’évoquerai plus tard et la taxation à terme est très avantageuses … à ce stade.

Rien ne garantit, toutefois, que l’Etat belge n’aura pas la main lourde dans le futur.

Quelles sont les conditions à respecter pour bénéficier des avantages fiscaux liés à l’EIP ?

  1.    être indépendant en personne morale
  2.    Respecter la règle des 80%

Cette règle fixe le capital pension maximal qui peut être souscrit pour votre pension et bénéficier de l’avantage fiscal. Le cumul de votre pension légale et de votre pension complémentaire ne peut pas dépasser 80% de votre dernière rémunération brute. L’exercice est ardu et périlleux à la fois. Les compagnies d’assurances se feront une joie de faire le calcul pour vous.

Quels sont les impacts fiscaux liés à l’EIP quand les conditions sont respectées ?

  1. Les primes investies sont 100% déductibles pour votre société, ce qui implique une réduction de la base de calcul de l’impôt des sociétés (20,40% en-dessous de 100.000€ et 29,58% au-delà)
  2. La taxe annuelle de 4,4% sur votre prime annuelle EIP

A la perception et en considérant que vous êtes resté actif jusqu’à l’âge de la pension (65 ans jusqu’en janvier 2025 et 66 ans dès février 2025), vous ne payerez que 10% sur le capital garanti au lieu de 16,5% plus la taxe communale. Ensuite, une cotisation Inami de 3,55 % et une cotisation de solidarité de 0 à 2 % seront prélevées sur le capital-pension et la participation bénéficiaire. Le pourcentage de la cotisation de solidarité varie en fonction du capital-pension à verser.

Devez-vous attendre 65 ans avant de percevoir votre EIP ?

La réponse est non. Ce qui est une bonne nouvelle. En effet, vous pouvez demander une avance généralement de 60 à 70% des droits acquis pour autant qu’il s’agisse d’une acquisition ou d’une transformation d’un bien immobilier dans l’espace économique européen (UE, Liechtenstein, Islande et Norvège).

Si vous revendez ce bien avant l’âge de 60 ans, vous devrez impérativement rembourser cette avance.

Comment choisir votre EIP ?

La plupart des assureurs offrent ce produit. Il faut être attentif au rendement garanti mais surtout les frais d’entrées qui peuvent atteindre 6% maximum et les frais de sorties qui peuvent atteindre 5%.

Faites donc votre shopping avant toute souscription d’un EIP.

L’EIP c’est bien mais le Back service c’est mieux !

Le back service est une manière de récupérer le déficit de constitution de votre pension.

En gros, il s’agit de rattraper les années durant lesquelles vous n’avez pas épargné ou pas assez pour votre pension.

Comment ça marche ?

Il suffit de verser une prime unique dans le respect de la règle des 80%. Cette prime qui peut être très importante est également déductible dans le chef de votre entreprise. Toutes les années que vous avez prestées dans votre société peuvent être valorisées et toutes les années que vous avez prestées avant soit comme employé soit comme indépendant peuvent être prise en compte mais vous ne pouvez revenir que 10 ans en arrière au maximum.

Le back-service peut représenter plusieurs fois votre rémunération annuelle brute. 

CONCLUSION

Ne comptez pas sur la pension légale dont les jours sont probablement comptés. Je vous conseille vivement, selon les capacités financières de votre société de souscrire à un EIP dont vous serez le bénéficiaire et ainsi vous permettre de constituer une pension complémentaire digne de ce nom.

Les primes sont déductibles dans le chef de votre entreprise et votre niveau de taxation sera de loin inférieur à votre taux moyen d’imposition à l’impôt des personnes physiques.

Après tous vos sacrifices, après tous vos efforts, ce serait dommage de tomber dans la précarité.

Charité bien ordonnée comme par soi-même. Alors faites une belle action et souscrivez à un EIP.

Cordialement,

Votre Business Doctor

comments powered by Disqus