m T T

Dirigeants de TPE/PME – comment réagir face à cette inflation vertigineuse ?

Dirigeants de TPE/PME – comment réagir face à cette inflation vertigineuse ?
shadow

Alors que nous avions cru avoir mangé notre pain noir et pouvoir, enfin, tourner la page,

la guerre en Ukraine, la hausse des prix de l’énergie et dans une moindre mesure, l’impact du dérèglement climatique sur la production agricole en ont décidé autrement, poussant l’inflation à des niveaux historiques.

Selon Statbel, l’inflation a atteint en mai dernier 8,97% soit un plus haut depuis quarante ans avec des hausses de plus de 25% sur les prix des huiles alimentaires et 12% sur le prix des céréales.

Cette inflation vertigineuse a un impact extraordinaire sur les taux d’intérêt, les coûts des entreprises, les prix et par conséquent sur la demande de produits et services.

Même le géant Colruyt n’est pas épargné en annonçant récemment une chute de ses bénéfices de 34,2% sur le premier semestre 2022 comparativement à celui de l’an dernier. L’explication principale est la difficulté de répercuter l’augmentation des coûts, dont les indexations salariales, sur les prix de vente vu un contexte de concurrence aigüe dans le secteur.

Les TPE/PME sont logées à la même enseigne. Leurs marges et capacité d’auto-financement sont sous pression comme à l’époque lugubre du COVID.  Une fois de plus, l’apparition de ce cygne noir met en danger la survie même des petites entreprises. La grosse question est « combien de temps cette situation perdurera ? » Certains parlent en mois, d’autres en années.

Pour l’ensemble de 2022, Belfius Research table sur une inflation moyenne de 8,3% par rapport à l’an dernier et pour 2023, une inflation revenir à un niveau moyen de 3,6%.

Elles hésitent à répercuter l’augmentation des coûts sur leurs clients, mais elles n’ont pas véritablement le choix car c’est le principal outil dont elles disposent pour équilibrer leurs finances même si certaines d’entre-elles cherchent des solutions alternatives comme la réduction des quantités vendues sans réduction de prix, la réduction des coûts via l’automatisation ou encore l’utilisation de produits de substitution moins onéreux.  Un des points importants pour que ces augmentations de prix soient acceptées est de disposer d'un bon argumentaire commercial clair, précis et transparent.

L’inflation impacte également les collaborateurs. Prenons le cas du prix du carburant pour ceux qui ne bénéficient pas d’un véhicule de société.

D’une manière ou d’une autre, en tant que dirigeant vous devez prendre des mesures pour vous assurer de l’engagement et la motivation de vos troupes. Une compensation financière est de plus en plus à l’ordre du jour, par exemple, via l’attribution de cartes carburant.

A défaut de mesures adéquates qui n'impliquent pas que l'argent, heureusement, vous pourriez être confronté au départ de certains de vos employés, ce qui serait une très mauvaise nouvelle en particulier en ces temps de pénurie de main d’œuvre qualifiée.

Malgré ces vents contraires, durant la pandémie vous avez appris à vous réinventer et à améliorer la gestion de votre entreprise.

Cette faculté d’adaptation et ces enseignements vous aideront certainement à traverser cette nouvelle crise.

Si je peux vous aider dans votre réflexion, n'hésitez pas de me contacter.

Très cordialement, Aslam

comments powered by Disqus