m T T

Pourquoi la loi de Parkinson s’applique aussi à votre trésorerie ?

Pourquoi la loi de Parkinson s’applique aussi à votre trésorerie ?
shadow

La loi de Parkinson (1955) part du postulat que tout travail augmente jusqu’à occuper entièrement le temps qui lui est affecté. En d’autres termes, plus vous disposerez de temps pour réaliser une activité, plus vous utiliserez ce temps. Si, par exemple, vous devez fournir une étude dans les 24 heures, vous la réaliserez dans les 24 heures, si vous disposez de 2 fois plus de temps, vous prendrez deux fois plus de temps pour la réaliser. C’est le principe de la loi des gaz appliquée au travail comme à l’espace de stockage sur votre ordinateur. Plus il y a d’espace plus vous stockez et plus vous avez besoin d’espace …

Vous me direz mais qu’est-ce que cela à voir avec ma trésorerie ?

Quand l’argent coule à flot, on investit en ressources humaines et matérielles, ce qui est, en théorie, une bonne chose mais on observe également des dérives par lesquelles on dépense sans compter et souvent de manière inopportune. On est euphorique, rien ne peut nous arriver, on est les rois du pétrole. C’est si bon …hmm

Mais dès que l’argent se fait rare et qu’on a des obligations tels que des emprunts bancaires, le paiement de l’ONSS ou des factures à payer, on entre dans un mode panic en prenant des mesures drastiques. On coupe tous les robinets et on prie pour que les choses se passent.   

La loi de Parkinson s’applique ici également. Plus vous avez d’argent et plus vous en dépensez et vice versa.

Un petit tuyau que vous pouvez tester à titre personnel ou au niveau de votre société.

Astreignez-vous à réduire vos dépenses en transférant tous les mois par exemple un montant sur un compte que je qualifierai d’épargne bien que son nom n’a aucune importance, compte auquel vous n’aurez accès qu’en cas de nécessité absolue.

Commencez par un petit montant, disons 1% de vos dépenses. Le fait de respecter votre engagement d’épargne aussi petit soit-il créera une dynamique positive avant de devenir une nouvelle habitude.

Vous découvrirez à votre plus grande surprise que vous pouvez vivre et/ou faire fonctionner votre entreprise avec ce petit pourcent de dépenses en moins. Petit à petit, vous pourrez augmenter ce pourcentage pour le faire passer, par exemple, à 5% et pourquoi pas, plus tard, à 10% car vous vous concentrerez sur l’essentiel.

Essayez, c’est magique !

  

Aslam Bakkali

Votre Business Doctor 

 

 

comments powered by Disqus