m T T

Des récompenses qui démotivent

Des récompenses qui démotivent
shadow
Incroyable mais vrai ...
Selon des recherches menées aux Etats-Unis par le Professeur Ian Larkin de UCLA Anderson School of Management, la mise en place de certains systèmes de récompenses, au lieu de motiver les meilleurs employés peut conduire à leur démotivation et à une baisse significative de leur productivité.

En ligne de mire les programmes tels que l’employé du mois ou le meilleur « ceci ou cela » du mois, programmes qui espère booster le moral du gagnant en flattant son égo.

Ces systèmes sont mis en place pour améliorer la productivité moyenne et ne ciblent donc pas les plus performants.

C’est ainsi que les chercheurs ont étudié un programme « pilot » qui récompensait l’assiduité dans une des cinq blanchisseries appartenant à une même société, l’assiduité étant définie comme étant l’inexistence d'absences non justifiées ou d’arrivées tardives au cours du mois.

La raison d’être du programme était de combattre l’absentéisme et les retards qui nuisaient à la productivité collective et qui représentaient une perte sèche pour l’entreprise.

Après 6 mois d’activité, le programme avait atteint, en surface du moins, son objectif de réduire la moyenne des retards et des absences. Toutefois, en analysant les relevés de temps des employés, l’équipe du Professeur Larkin a identifié les problèmes suivants :

1. Les employés ont contourné le système en préférant se porter malades, la maladie étant considérée comme une absence justifiée, plutôt que d’arriver en retard et ce afin de préserver leur chance d’obtenir la récompense.

2. Dès que les employés n’étaient plus éligibles à la récompense parce qu’ils avaient connu une absence injustifiée ou un retard, ils adoptaient un comportement « je m’en-foutiste » qui pouvait faire tache d'huile.

3. Quant aux employés modèles, ceux qu’on qualifie parfois de « top performers », leur productivité avait enregistré une baisse de 6 à 8%. La raison de cette chute qui transparaissait dans les interviews était qu’ils considéraient comme injuste le fait de récompenser les mauvais élèves pour un comportement élémentaire qui fait partie de leurs devoirs de travailleur.

Malgré l’amélioration des statistiques d’assiduité, la productivité générale a baissé de manière visible suite à la « manipulation du système » et à la démotivation des employés les plus performants.

La conclusion de l’étude est qu’il existe de bons programmes de récompense mais qu’il faut être vigilant dans leur mise en œuvre car récompenser un comportement « positif » peut entraîner des effets tant inattendus qu’indésirables.

Clairement, le programme étudié avait été mal conçu. Au lieu de récompenser les prestations exceptionnelles, il récompensait les prestations élémentaires, aliénant par la même occasion les plus performants.

Être reconnu par sa hiérarchie et ses pairs pour avoir fait quelque chose d’exceptionnel est très motivant pour soi-même et un exemple à suivre pour tous.  

J'allais oublier : la reconnaissance peut être verbale, écrite, faite en public, etc… et ne doit pas nécessairement passer par l’argent.

comments powered by Disqus