m T T

Cession d’entreprise : l’erreur fatale à ne pas commettre

Cession d’entreprise : l’erreur fatale à ne pas commettre
shadow
La cession d’entreprise implique de nombreuses étapes critiques allant de la préparation à la convention (cfr. SPA ou Sales Purchase Agreement) en passant par la négociation et d’autres joyeuseries.

Bon nombre de cessions d’entreprises, auxquelles je participe, confirment systématiquement que le bon timing est crucial.  

Paradoxalement, de nombreux propriétaires de TPE/PME approchant les 60 ans et se décidant, enfin, à céder leur société, veulent, légitimement, en obtenir le meilleur prix mais, souvent essoufflés, fatigués, ne désirent plus s’investir. 

Certains commettent, même, l’erreur d’attendre que l’entreprise soit en difficulté avant de réfléchir à une stratégie de sortie.

Les conséquences de ce désengagement, somme toute humainement compréhensible, sont une détérioration, à moyen terme, des performances financières et incidemment, une probable perte d’attractivité aux yeux des candidats-repreneurs.

Il n’est pas exceptionnel que ces éléments impactent négativement le prix de cession de plusieurs centaines de milliers d’euros.

De plus, leur empressement n’arrange pas vraiment les choses. Le processus de cession, de la réflexion à la cession, prend, en règle générale, plusieurs années qui doivent être mises à profit pour améliorer la valeur de votre business.

Continuez de prospecter, d’alimentez votre carnet de commandes et de gérez vos finances. Surtout, ne réduisez pas la voilure et ne laissez jamais vos affaires aller à vau-l’eau.

N'oubliez pas que le meilleur moment pour vendre votre entreprise est lorsqu'elle se porte bien.

Si vous attendez que les ventes commencent à diminuer, que votre santé se détériore ou encore que vous soyez désespéré, il sera trop tard pour attirer la meilleure offre.

La cession d’entreprise est un chemin semé d’embûches mais quelle récompense lorsqu’il est couronné de succès !

comments powered by Disqus